Err

Pour tous les amoureux du livre d'art
Librairie Couleur du Temps, Paris
Actualités

NOUVEAUTES !

24 juillet 2022

LE SIGNE DU MOIS : Le Petit Lion, 23 juillet > 22 août

23 juillet 2022
LE SIGNE DU MOIS :  Le Petit Lion, 23 juillet > 22 août





" Le petit Lion célèbre l'arrivée de l'été.
Brillant, courageux et très ambitieux
, il a toujours de grands et beaux projets en tête.
Aussi, sa crinière à peine poussée, il entreprend de devenir le roi du ciel. "

13 illustrations en couleurs à fond perdu et en belle page ; textes en regard.


Color My Factory, 2018, 14,6 x 21 cm, plaquette agrafée, couverture illustrée, non paginée (28 pages).9791094901076/979-10-94901-07-6





                            



Trois reproductions de tableaux d'ERRO

27 juin 2022
Trois reproductions de tableaux d'ERRO


Reproductions sur beau papier des tableaux Foodscape (1964), Carscape (1969) et Planescape (1970) du peintre islandais ERRÓ, né Gudmundur Gundmundsson en 1932.

Ces reproductions, au format 91 x 64 cm, ont été imprimées par la S. A. Imprimerie CLERC (Saint-Amand-Montrond) pour le compte des éditions Georges Fall en 1974.

Foodscape est reproduit sous le numéro 37 de la série Retour d'USA dans l'ouvrage ERRO. Catalogo Generale (Milan, Pre-art, 1976, p.108).

Carscape est reproduit sous le numéro 174 dans l'ouvrages ERRO 1967-1970 (Genève, Editions Claude Givaudan, p. 37), ainsi que sous le numéro 3 de la série Le Portrait professionnel dans l'ouvrage ERRO. Catalogo Generale (Milan, Pre-art, 1976, p. 154).

Planescape est reproduit sous le numéro 176 dans l'ouvrages ERRO 1967-1970 (Genève, Editions Claude Givaudan, p. 38), ainsi que sous le numéro 17 de la série Torture Manor, Stanton and Jim Bondage dans l'ouvrage ERRO. Catalogo Generale (Milan, Pre-art, 1976, p. 166).

FRANÇOIS BOISROND, une rétrospective au Musée Paul-Valéry, à Sète, du 25 juin au 6 novembre 2022

25 juin 2022
FRANÇOIS BOISROND, une rétrospective au Musée Paul-Valéry, à Sète, du 25 juin au 6 novembre 2022

" Depuis ses débuts comme acteur de la « figuration libre », François Boisrond voit la peinture à la fois comme un élan vital vers le monde et une longue initiation.
Le musée Paul Valéry invite du 25 juin au 6 novembre 2022 à parcourir 40 années de l’œuvre d’un artiste considéré comme ayant apporté une contribution majeure au regain de la peinture en France depuis les années 1980.
116 tableaux qui reflètent la production de François Boisrond s’organisent autour de 6 temps forts. "

" Lors de ses trajets à vélo dans Paris, François Boisrond garde l’œil toujours éveillé pour saisir l’attitude d’un balayeur (Feuilles mortes, 1987-1993) et l’uniforme coloré d’une Contractuelle (1989). "

Extraits du communiqué de presse du Musée Paul-Valéry (commissaire Stéphane Tarroux)


En vente à la librairie :

" Grâce à François Boisrond, le taxiphone et l'échelle de pompier, les pelleteuses et la suceuse de feuilles mortes, le plan de métro et le Père Noël entrent dans l'art. La ligne d'horizon s'élargit.
(...) Sur son vélo, il traverse une demi douzaine d'arrondissements. Paris photo, Paris porno, Paris Tati, Paris mamie, Paris couture, Paris culture, Paris les tours, Paris sur cour, Paris canaille, Paris pagaille. "
Otto Hahn




JACQUES VILLEGLÉ, Quimper, 1926 - Paris, 2022

6 juin 2022
JACQUES VILLEGLÉ, Quimper, 1926 - Paris, 2022


Le plasticien et peintre Jacques Villeglé, né Jacques Mahé de La Villeglé à Quimper le 27 mars 1926, est décédé à Paris le 6 juin 2022.


« L'affiche, émanation de la propagande des pouvoirs politiques et financiers, c'est par les couleurs qui débordent des déchirures qu'elle devient fleur de la vie contemporaine, affirmation d'optimisme et de gaieté. »
Jacques Villeglé


En vente à la librairie :

SIMON HANTAÏ. L'exposition du centenaire à la Fondation Louis-Vuitton, du 18 mai au 29 août 2022

18 mai 2022
SIMON HANTAÏ. L'exposition du centenaire à la Fondation Louis-Vuitton, du 18 mai au 29 août 2022

" A l’occasion du centenaire de la naissance de l’artiste (1922-2008), la Fondation présente une exposition rétrospective inédite, organisée en collaboration avec la famille Hantaï, rassemblant plus de 130 œuvres de l’artiste dont beaucoup jamais exposées, pour la plupart de grands formats et centrée sur les années 1957-2000.

L’exposition prend comme point de départ de son parcours didactique la peinture Écriture rose (1958 – 1959, donation de l’artiste à l’État. Musée national d’art moderne / CNACGP) et couvre les grandes périodes successives de son œuvre depuis les Peintures à signes, Monochromes, Mariales, Catamurons, Panses, Meuns, Études, Blancs, Tabulas, Peintures polychromes, Sérigraphies et Laissées pour se conclure sur le « dernier atelier ».

Les influences artistiques décisives au développement de Hantaï sont mises en valeur à travers la présentation d'oeuvres de Henri Matisse et de Jackson Pollock. Enfin, les relations d'amitié et de travail nouées au début des années 1960 entre Simon Hantaï et les jeunes artistes de son entourage à la Cité des Fleurs, Michel Parmentier et Daniel Buren sont évoquées dans l'exposition par des confrontations. Une intervention in situ inédite de Daniel Buren, intitulée Mur(s) pour Simon et conçue comme un hommage à Hantaï, est présentée dans le parcours de l'exposition. "

Source : Fondation Louis-Vuitton (site internet)


En vente à la librairie :